Articles

Affichage des articles du février, 2017

Stagnantes

Image
Un repas, et c'en est fini de la raison. Une digestion. Un somnolent dimanche de janvier. Le cerveau n'est plus qu'une masse croupissante et molle. J'envie en vérité le baron de Saint-Pastoux. Oui, je me souviens encore de cet homme-là. Seul, noble et fier, embousé de vignes et de meutes. Ses mains de vigneron noircies par le gel et les intempéries. Moi : impuissant devant les barres de fer qui retombent en cage autour de moi. J'entends dans l'escalier : "On va promener Thérèse" - lève-toi, enfant, aube sulfureuse, aube crépusculaire de la vie... Vois-tu, il faudrait, accoudé sur un nuage, contempler, agitée sous soi, la troupe estimable des hommes, jetant par intervalles vers le ciel des yeux humides d'allégresse et de reconnaissance, mon beau Peuple... L'univers peuplé de mes semblables. Je ne pourrai jamais admettre les autres. Les Extérieurs. Vous savez, "vous". Je deviendrais Adulte.
C'est-à-dire petit, humble, terrorisé !…

Garnier, "Les Juives"

Image
Beaucoup de personnes s'appellent Garnier. Il ne s'agit pas ici de l'architecte, ni de l'explorateur qui remonta le Mékong en bateau pour nous conquérir pacifiquement le Laos, ni du grand éditeur de classiques. Nous parlerons de Robert Garnier, auteur du XVIe siècle, considéré comme l"ancêtre de Corneille. Il écrivit des poésies diverses, et deux tragédies : Les Juifves et Bradamante. Les oeuvres complètes s'arrêtent là. Les Juifves traitent de la captivité d'icelles après la prise du premier temple de Jérusalem par Nabuchodonosor, et l'auteur cite ses sources : la Bible, dans les Rois, les Chroniques et Jérémie, sans oublier le profane Flavius Josèphe dans ses Antiquités. Bradamante se passe parmi les preux de Charlemagne, qui intervient dans l'intrigue. Bradamante aime Roger, vaillant compagnon d'Olivier. Mais c'est Léon, le Lion en grec, qui voudrait l'épouser. Or, Bradamante, fière guerrière, ne veut se marier qu'avec un homm…

La petite fille et le Russe

Image
- Tu t'es regardée? - C'est dégoûtant d'espionner les gens t'as qu'à te remarier ou aller aux putes. - Ça suffit Marianne merde, c'est chez toi oui ou non ?” Marianne prend son souffle et lâche tout d'une traite «Avant c'était chez moi maintenant on a déménagé mais c'est pas une raison t'as pas le droit d'entrer fouiller partout avec tes pattes de porc pour piller dans le frigo et si on avait su que tu devais habiter là on se serait tiré encore plus vite - C'est le concierge qui... - Parfaitement que c'est le concierge - Et pourquoi tu ne vas pas l'engueuler lui ? - Parce qu'il est pas tout le temps à me chercher.Tu ne m'as pas encore tripotée mais c'est dans tes yeux. » Boris Sobrov demande pourquoi le concierge éprouve le besoin de raconter tout ce qu'il fait; Marianne répond que sans ça il ne serait pas concierge, elle ajoute encore qu'elle préfère s…

Chef-d'oeuvre incohérenr

Image
Ce lundi la Poste a muré son renfoncement : marre des mégots dans la boîte. Mais d'autres obsessions tourmentent Terence : ainsi, lorsqu'il descend de voiture et tire à soi le Caddie roulant décroché de sa chaîne, il craint d'être surpris dans cette peu glorieuse occupation. Magdalena répète « On se fout de te voir ou non » : Terence avance entre les rayons, se sert, perçoit des rires. Remonte les épaules, opère un savant détour. ...Pour les clopes, passer par l'arrière : ces derniers temps les buis ont bien poussé.
X FIN DU SV N° 110 La maman de Magdalena s'appelle Rachel. C'est sa belle-mère à lui ; elle vit à Bordeaux rue Jonas, à 600km. Bourgeoise et bohème, cela veut dire en ce temps-là des fleurs, des foulards et les affiches de Mucha (1860-1939). Elle possède abondance de livres et de bibelots, mais pas d'homme (séparation de corps par consentement mutuel, depuis 10 ans) ; Rachel a conservé le couvre-lit de percale orange (100% coton) à motifs …

Avant-propos juteux

Image
B E R N A R D
C O L L I G N O N
D U P É C H É D E C H A I R P O U R U N E M E I L L E U R E A P P R O C H E D E     D I E U
2028
PERSONNAGES
MAATZ Pascal, docteur, né le 23 août 1967, 36 ans. Exerce à (47) Moncap Divorce prononcé aux torts du mari, lui-même. Aide-manipulateur : Fat Kader Ben Zaf, patron de bar-expositions. Énorme et « jovial ». Pascal a pour maîtresse Magda Bost, ancienne boulangère devenue prostituée rue H.. L'emmène avec lui à Châteauneuf-en-Bousse ; Magda connaît la buraliste locale, ancienne pute, comme elle. Participera, sans grande conviction, à un stage de sculpture au bord du Bassin d'Arcachon.

François dit Frank NAU, son demi-frère, FILS DE MEDECIN Marchand de chaussures. Magasin à Vergt-du-Périgord. S'intéresse au tarot. Aide-manipulateur d'Annelore Mertzmüller : Père Duguay, espion à Châteauneuf-en-Bousse, surveille la strip-teaseuse Annelore Mertzmüller. Epie les femmes dans les couloirs obscurs de l'hôtel de …

Smadja, Fais tourner

Image
Salut tas de blaireaux de service. Fais tourner !, chez Julliard s'il vous plaît, représentait en 2001 et représente peut-être encore « le roman de référence sur le cannabis », en tout cas c'est écrit en quatrième de couverture. J'ai maudit ce bouquin parce que la drogue, même douce, est aux antipodes de mon petit fonctionnement. Lucie, petite amie du narrateur, est de même, ce qui est paradoxal vu son prénom (Lucy in the sky with diamonds, guimauve estampillée Beatles). L'auteur veut vivre de ses poèmes et de son chanvre (j'ai appris que c'était différent du kif). Et tout le monde phûme, p-h-u accent cire ton sexe. Smadja prend tout à la légère, supprime les sujets des verbes pour faire décontracté, va souvent à la ligne, compose des vers de mirliton, use d'une fantaisie juvénile vachement datée genre Dylan seventies, saute du coq à l'âne, présente des personnages que je ne suis parvenu à identifier, à caractériser, que bien après avoir lu la quatrième…

Le balai dans le cul des chimpanzés

Image
IM ARSCH DER BESEN, UND WIRD UMGEDREHT Cette expression fleurie pourrait se traduire « dans le cul la balayette, et on la tourne ». Il serait sans doute plus exact de dire in den Arsch, impliquant le mouvement pénétrant de la dite balayette, qui est d'ailleurs un balai entier. Vérification faite, l'allemand parlerait de « brosse » : die Bürste in den Arsch. Nous avons réinventé un allemand de cuisine, savoureux à la fois et ridicule, que les Germains comprendraient , mais en s'esclaffant (ou en tordant le nez). Nous l'employons pour indiquer à quel point tel individu prétentieux s'est fait posséder. J'avais jadis traduit la première page de mon œuvre Omma, en vente dans mon tiroir au fond à gauche, en allemand. L'Autrichienne à qui je la présentai éclata de rire aux premières lignes. Tout était compréhensible, mais d'une incorrection sauvage : „Tout le monde sur le pont“ ne se disait pas „...auf die Brücke“, ce qui implique une rivière, mais „jeder an …